carte Passrelle

 

Cycle bien-être, conférences, ateliers, échanges !

  • Ateliers sophrologie proposés par le Docteur Catherine BEAU, une fois par mois le 1er mercredi du mois de 18h00 à 19h00; Public adultes- sur inscription- participation financière.
  • Ateliers bien-être animés par divers intevenants- un mardi par mois, les dates seront communiquées lors du premier atelier, mardi 11 février à 15h ; public adultes.
  • Jeudi 27 Février 2020 à 20h :Projection/débat : « le cerveau des enfants » de Stéphanie Brillant;
  • Atelier ZEN mercredi 4 Mars 2020 à 15h, animé par Carole CZAJA, enseignante de gymnastique posturale et techniques de méditation, danses « Fleurs de Bach », danse du monde, danses de roue ancienne - Public enfants- sur inscription.

 -        Mardi 17 mars 2020 à 20h: conférence sur la sophrologie présentée par Philippe LASPESA, Sophrologue.

  • Mercredi 11 mars à 18h30: Atelier Zazen animé par Evelyne SEIKYO RAUSCHER, secrétaire générale de la Communauté Bouddhiste d’Alsace. 

La pratique du Zazen, "c’est accueillir l’instant présent avec la totalité de son corps-esprit, c’est  s’asseoir dans l’immobilité et l’immensité du silence et laisser ainsi la plénitude de sa nature s’exprimer."  Public adultes- sur inscription.

     - Ateliers Gi Gong animés par Christain RICHERT les mercredis 1er et 29 avril à 18h- public adulte- sur inscription;

   Résultat de recherche d'images pour "zazen"

Tous les hommes n’habitent pas le monde de la même façon"  Jean-Paul DUBOIS 

Histoire d'une vie, Tous les hommes n'habitent
pas le monde de la même façon est l'un des romans les plus aboutis de Jean-Paul Dubois. On y découvre un écrivain possédant au plus haut point le sens de la fraternité et animé par un sentiment de révolte à l'égard de toutes les formes d’injustice.
Résumé :
Cela fait deux ans que Paul Hansen purge sa peine dans la prison provinciale de Montréal, où il partage une cellule avec Horton, un Hells Angel incarcéré pour meurtre. Fils d'un pasteur danois et d'une exploitante de cinéma à Toulouse, Paul Hansen vivait déjà au Canada quand s'est produit le drame.
À l'époque des faits, Hansen est superintendant à L'Excelsior, une résidence où il trouve à employer ses talents de concierge, de gardien, de factotum, et – plus encore – de réparateur des âmes et consolateur des affligés. Lorsqu'il n’est pas occupé à venir en aide aux habitants de L'Excelsior ou à entretenir les bâtiments, il rejoint Winona, sa compagne.
Aux commandes de son avion, Winona l'emmène en plein ciel, au-dessus des nuages.
Mais bientôt tout change. Un nouveau gérant arrive à L'Excelsior, des conflits éclatent. Et l'inévitable se produit. Une église ensablée dans les dunes d'une plage, une mine d'amiante à ciel ouvert et les méandres d’un fleuve couleur argent, les ondes sonores d'un orgue ou les traînées de condensation d'un aéroplane composent les paysages de ce roman.

Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon par Dubois

Karin TUIL: Les choses humaines

Les choses humaines (Gallimard) est le onzième roman de Karine Tuil, romancière déjà bien installée dans le paysage littéraire français. Pour la sixième fois cette année, l'auteure est sélectionnée pour le prestigieux prix Goncourt. Son nouveau texte s'inspire de l’affaire dite de "Stanford" où un étudiant de l'université américaine a été condamné pour viol. Il questionne des thèmes d'actualité : la culture du viol et le consentement

Dans Les choses humaines, Jean Farel, journaliste politique et star de la télévision française, forme avec Claire, essayiste féministe, un couple à qui tout réussit. Leur carrière à succès leur permet d’évoluer au cœur des cercles intellectuels parisiens. Après des études à l’Ecole polytechnique, leur fils, Alexandre, est parti étudier à Stanford.

Derrière le masque

Mais derrière les apparences, tout se fissure déjà. "Le sexe et la tentation de saccage, le sexe et son impulsion sauvage, tyrannique, incoercible, Claire y avait cédé comme les autres". Elle quitte son mari pour Adam, un professeur de Français. Derrière son masque de "personnalité préférée des Français" Jean se révèle d’une nature cynique et cruelle. De son côté, Alexandre, archétype du jeune homme brillant et éduqué, ne supporte plus la pression de la réussite. L’édifice finit par réellement s’effondrer quand une plainte pour viol vient briser ce tableau familial en apparence idyllique.

Le roman commence par un long portrait des protagonistes, chacun sujet d'un chapitre. Tous incarnent les revers de la gloire, la face sombre de l'élite intellectuelle française à qui tout semble sourire. Le temps du procès fait démarrer le roman quelques 150 pages plus loin. Le lecteur revit alors, à travers les plaidoyers et témoignages, la scène de viol déjà brièvement racontée sous le prisme de l'accusé, pour qui "rien d'extraordinaire" ne s'était passé.

Zone grise

Le récit de cette deuxième partie est efficace et troublant. Le lecteur est dans la position d'un simple spectateur du procès qui met chaque protagoniste à nu, exposant ses faiblesses et ses qualités. Si bien qu’à la fin, on ne sait plus vraiment quoi penser. Les faits relatés sont tragiques et la plume acérée de Karine Tuil retranscrit sans emphase les rouages de la machine judiciaire et médiatique, implacable, et c'est sans doute la force de ce roman.

Derrière cette histoire, l'auteure questionne les rapports de force entre hommes et femmes mais aussi entre classes sociales. Surtout, elle interroge le consentement, question brûlante aujourd'hui. La fin du livre laisse poindre une critique du mouvement #Metoo et de ses effets, ce qui ne sera pas du goût de tout le monde. Une fois la lecture terminée, persiste un sentiment de malaise.


.

Coup de cœur des bibliothécaires 2019

Le cœur battant du monde : Sébastien Spitzer

Dans les années 1860, Londres, le cœur de l’empire le plus puissant du monde, se gave en avalant les faibles. Ses rues entent la misère, l’insurrection et l’opium.
Dans les faubourgs de la ville, un bâtard est recueilli par Charlotte, une Irlandaise qui a fui la famine. Par amour pour lui, elle va voler, mentir, se prostituer sans jamais révéler le mystère de sa naissance.
L’enfant illégitime est le fils caché d’un homme célèbre que poursuivent toutes les polices d’Europe. Il s’appelle Freddy et son père est Karl Marx. Alors que Marx se contente de théoriser la Révolution dans les livres, Freddy prend les armes avec les opprimés d’Irlande.

Assassins ! Jean-Paul Delfino

En 1897, la publication de J'accuse... ! Et l'engagement d'Émile Zola dans l'affaire Dreyfus déclenchent des torrents de haine. Les attaques ne cessent de pleuvoir sur l'auteur des Rougon-Macquart, devenu la cible, entre autres, du fondateur de la Ligue antisémite de France et de La Libre Parole, Édouard Drumont. Lorsqu'en septembre 1902, Zola décède à son domicile d'une intoxication au monoxyde de carbone, sa mort, officiellement considérée comme accidentelle, ne permet pas d'écarter la piste de l'assassinat - le conduit de sa cheminée pourrait avoir été délibérément bouché - car le célèbre écrivain avait plus d'un ennemi.
Depuis les moqueries dont il fut la cible sur les bancs de l'école, où il rencontra Cézanne, jusqu'à ses amours dans les bras d'une lingère accorte, « Assassins ! » revient sur la vie de l'homme derrière le mythe littéraire. En réponse aux dernières pensées du condamné, les suspects défilent sur la scène politique gangrénée par l'intolérance.