carte Passrelle

 

COURS DE DESSIN 

ADP: Atelier - Dessin - Peinture: « Le Coup de Crayon » 

Du 13 septembre 2019 au 12 juin 2020 : les vendredis de 17H30 à 18H45

ADP: Atelier - Dessin - Peinture: « Le Coup de Crayon »

Cet atelier animé par Christian Richert est destiné aux adultes souhaitant apprendre les bases du dessin graphite notamment ceux qui pensent ne pas savoir dessiner.

L'initiation sera orientée plus particulièrement vers le dessin figuratif (objets d'après nature, paysages, dessins ou photos). 

Vous apprendrez à comprendre la construction et la composition d'une image et nous aborderons diverses techniques de dessin.

Les cours sont gratuits cependant une participation de 45€ est demandée, correspondant à l’acquisition du matériel de base personnel nécessaire aux activités ; (condition d’accès : avoir une carte pass’relle).

Sur inscription à l’accueil de la médiathèque, par téléphone au 0388788226 ou par mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.;

        Nombre de participants maximum : 10      

Karin TUIL: Les choses humaines

Les choses humaines (Gallimard) est le onzième roman de Karine Tuil, romancière déjà bien installée dans le paysage littéraire français. Pour la sixième fois cette année, l'auteure est sélectionnée pour le prestigieux prix Goncourt. Son nouveau texte s'inspire de l’affaire dite de "Stanford" où un étudiant de l'université américaine a été condamné pour viol. Il questionne des thèmes d'actualité : la culture du viol et le consentement

Dans Les choses humaines, Jean Farel, journaliste politique et star de la télévision française, forme avec Claire, essayiste féministe, un couple à qui tout réussit. Leur carrière à succès leur permet d’évoluer au cœur des cercles intellectuels parisiens. Après des études à l’Ecole polytechnique, leur fils, Alexandre, est parti étudier à Stanford.

Derrière le masque

Mais derrière les apparences, tout se fissure déjà. "Le sexe et la tentation de saccage, le sexe et son impulsion sauvage, tyrannique, incoercible, Claire y avait cédé comme les autres". Elle quitte son mari pour Adam, un professeur de Français. Derrière son masque de "personnalité préférée des Français" Jean se révèle d’une nature cynique et cruelle. De son côté, Alexandre, archétype du jeune homme brillant et éduqué, ne supporte plus la pression de la réussite. L’édifice finit par réellement s’effondrer quand une plainte pour viol vient briser ce tableau familial en apparence idyllique.

Le roman commence par un long portrait des protagonistes, chacun sujet d'un chapitre. Tous incarnent les revers de la gloire, la face sombre de l'élite intellectuelle française à qui tout semble sourire. Le temps du procès fait démarrer le roman quelques 150 pages plus loin. Le lecteur revit alors, à travers les plaidoyers et témoignages, la scène de viol déjà brièvement racontée sous le prisme de l'accusé, pour qui "rien d'extraordinaire" ne s'était passé.

Zone grise

Le récit de cette deuxième partie est efficace et troublant. Le lecteur est dans la position d'un simple spectateur du procès qui met chaque protagoniste à nu, exposant ses faiblesses et ses qualités. Si bien qu’à la fin, on ne sait plus vraiment quoi penser. Les faits relatés sont tragiques et la plume acérée de Karine Tuil retranscrit sans emphase les rouages de la machine judiciaire et médiatique, implacable, et c'est sans doute la force de ce roman.

Derrière cette histoire, l'auteure questionne les rapports de force entre hommes et femmes mais aussi entre classes sociales. Surtout, elle interroge le consentement, question brûlante aujourd'hui. La fin du livre laisse poindre une critique du mouvement #Metoo et de ses effets, ce qui ne sera pas du goût de tout le monde. Une fois la lecture terminée, persiste un sentiment de malaise.


.

Les coups de cœur présentés lors du café aux livres du mois de juin

Le vent reprend ses tours : Sylvie Germain

Je reste ici : Marco Balzano

Transparence : Marc Dugain

Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité : Aurélien Barreau

Alaska Wild : K.A Tucker (en commande)

Némésis : Gay Georgina (en commande)

Ce que veulent les âmes : Laura Collins (en commande)

Pardonnable, impardonnable : valérie Tong Cuong (en transit BDBR)

        

Atelier d’écriture animé par Catherine Lavergne

« Délires et des mots » ou l’écriture pour se lire, la poèsie pour se dire ; La peinture et la sculpture sont sources d’émotions et d’inspiration…l’atelier d’écriture vous propose de vous retrouver pour mettre en mots et exprimer les nôtres en prose ou en « vers à pieds » ; public adolescents et adultes- gratuit sur inscription- toutes les semaines le mardi de 18h à 19h à partir du 1er octobre 2019 ;