carte Passrelle

 

51KoIHkbIzS.jpg


BLIZZARD
 MARIE VINGTRAS

Un premier roman captivant et d'une grande sensibilité.

Nous sommes en Alaska, un jour de Blizzard, Bess est sortie avec le gamin, c'est de la folie, Benedict le sait...

Quatre personnages, Bess, Benedict, Cole, Freeman, s'expriment tour à tour pour évoquer la situation et en pointillé, leurs états d'âme. Ils ont tous une vie compliquée ou cabossée. A travers eux, nous découvrons les liens qui les a réunis et les raisons qui les ont poussés à s’installer dans ce pays inhospitalier.

Chapitre après chapitre, l’histoire prend forme, à travers la parole de ses personnages, l'auteur sait nous tenir en haleine, les pièces du puzzle se mettent en place…ceci dans une ambiance nordique, un huis clos en pleine nature, dans un paysage sauvage du grand nord, un délice.

CLIQUEZ ICI POUR RÉSERVER "BLIZZARD"

 

 

81jfbeF7HGL.jpg


SOLEIL AMER
 
LILIA HASSAINE

Fin des années 50, Naja, vit en Algérie avec ses 3 filles et s’apprête à rejoindre son mari, Saïd, qui a été recruté pour partir travailler en France comme ouvrier dans une usine automobile. Pour cette femme algérienne, la France va lui apporter le confort et l’abondance qu’elle n’a pas dans son pays. Arrivée à Paris, elle va vite déchanter. A travers sa vie et celle de ses trois filles, Maryam, Sonia et Nour, puis celle de ses jumeaux, Amir et Daniel, l’auteur décrit avec beaucoup de finesse, la vie de ces populations algériennes et leur difficile intégration dans les années 60 à 80.

C’est aussi la vie des femmes dans la cité, l’ambiance conviviale et cosmopolite des HLM au début des années 60 qui se dégrade peu à peu pour devenir des lieux délaissés et insalubres dans les années 80. Les femmes soumises à l’autorité de leur mari et qui plient sous les traditions de leur pays, une génération qui voit les plus jeunes refuser ces traditions archaïque.

Le thème de la séparation et de la perte est omniprésent, un beau roman qui, en peu de pages, retrace bien la société de l’époque et qui aborde des sujets d’une actualité toujours brulante / l’immigration, l’intégration, la condition des femmes et la vie dans les cités.

CLIQUEZ ICI POUR RÉSERVER "SOLEIL AMER"

 

Klara-et-le-Soleil.jpg
KLARA ET LE SOLEIL
 
KAZUO ISHIGURO

Klara est un androïde. Un androïde conçu pour tenir compagnie aux enfants, les accompagner et les aider. Comme tous les autres androïdes, elle attend patiemment dans la vitrine de son magasin qu’une famille décide de l’adopter.

C’est ce qui va finir par arriver quand Josie, une jeune enfant, tombe par hasard sur Klara. Elle et sa mère sont à la recherche d’un androïde prendre soin de la jeune fille, gravement malade. D’abord hésitante, la maman décide de céder devant l’insistance de sa fille qui la supplie d’adopter Klara. C’est le début d’une nouvelle vie pour cette dernière, qui va devoir prendre soin de Josie tout en essayant d’en apprendre plus sur l’espèce humaine.

Klara et le Soleil, avant d’être un livre de science-fiction, est avant tout une histoire d’amour. L’amour d’une mère pour son enfant, l’amour d’un copain pour une copine, ou encore l’amour d’un robot pour un être humain. Au contact de Josie, Klara va découvrir toute la force de cet amour, un sentiment propre à l’être humain et qu’elle, en tant qu’androïde, ne comprend pas forcément.

Sous la plume de l’auteur britannique, la relation entre l’humain et la machine, vu et revue à mainte et mainte reprise dans de nombreuses œuvres culturelles, est disséquée avec justesse et empathie.

CLIQUEZ ICI POUR RÉSERVER "KLARA ET LE SOLEIL"

 

 

LA CARTE POS61LViUIkrMS.jpgTALE ANNE BEREST

LES ENFANTS DE CADILLAC FRANÇOIS NOUDELMANN

Deux livres qui traitent du même thème, la filiation, mais sous un angle totalement différent et qui ont fait polémique, le premier ayant été violemment critiqué par Camille Laurens, critique Littéraire au Monde, membre du jury Goncourt et compagne de François Noudelmann…Si l’on fait abstraction de cette polémique, les deux livres sont passionnants et méritent tous les deux de figurer sur la liste du Goncourt (celui de Noudelmann a été retiré pour conflit d’intérêt).

Pour le roman d’Anne Berest, tout part d’une carte postale reçue en 2003 par la mère de l’auteure. Sur la carte, quatre prénoms ceux des grands-parents de sa mère, de sa tante et son oncle, morts à Auschwitz en 1942. A partir de là, Anne Berest mène une enquête sur sa famille, les Rabinovitch et retrace leur destin romanesque, leur fuite de Russie, leur voyage en Lettonie puis en Palestine. Et enfin, leur arrivée à Paris, avec la guerre et son désastre. Plongée dans le passé et questionnements actuels se croisent, un roman passionnant dont la chute est cependant un peu décevante.

CLIQUEZ ICI POUR RÉSERVER "LA CARTE POSTALE"

71m80TMktIL.jpg

 

François Noudelmann en faisant une recherche sur sa filiation,  et à travers l’histoire de son grand-père, Chaïm Mendel Noudelmann, qui lors de la Grande Guerre a été exposé au gaz moutarde et interné dans un asile psychiatrique, explore les troubles mentaux nés de la guerre et les conditions de vie dans les asiles, dont celui de Cadillac à cette époque. Il retrace également la vie de son père Albert, qui a son tour, à 26 ans, participe à la guerre. Il en ressort sourd, est fait prisonnier par les allemands, se retrouve au Stalag, dénoncé comme juif, il subit les pires humiliations et réussit à s’enfuir mais est capturé à nouveau et se retrouve forçat dans une ferme agricole polonaise à Kotzenau. C’est une autre forme d’enfermement mais l’histoire se répète, tragique. Un livre dur mais nécessaire.

CLIQUEZ ICI POUR RÉSERVER "LES ENFANTS DE CADILLAC"

 

 

 

 

 

61LwBiJifOL.jpg


LA FÉLICITÉ DU LOUP
 
PAOLO COGNETTI

Une histoire d’amour sur les sommets !

Un très beau roman qui nous emmène dans le Val d’Aoste à Fontana Fredda.

Fausto, écrivain, vient de se séparer de sa femme et quitte Milan pour faire cuistot dans un refuge à 1800 mètre d’altitude. Il y rencontre Silvia, serveuse et artiste à ses heures. Une envie de changer de vie et l’amour de la montagne les rapprochent. Ce livre, c’est leur histoire et le regard qu’ils portent sur la vie dans un village de haute montagne, les rencontres, la fraternité et l’amour des cimes partagé.

Une vie rude mais en symbiose avec la nature. A travers leurs sentiments, nous vivons la montagne et sommes transportés dans cet univers, les matins glacials, le rythme des ascensions, les dangers des sommets, le quotidien des habitants de cette vallée.

Une quête du bonheur, un retour à l’essentiel avec le style de Paolo Cognetti, un régal !  

CLIQUEZ ICI POUR RÉSERVER "LA FÉLICITÉ DU LOUP"